"Macalangues" Petits biscuits pour Noël

Publié le par Edith

C'est bien connu le Père Noël aime les biscuits, ceux que je vous propose aujourd'hui je ne sais pas quel nom leur donner. Entre le macaron et la langue de chat on pourrait leur donner le nom de "macalangues choco citron" c'est assez rigolo. La pâte est légère et ressemble beaucoup à celle des macarons, la cuisson pourtant est totalement différente, les biscuits ne montent pas car la préparation se fait au robot et la pâte n'est pas celle des langues de chat car elle contient de la crème et du chocolat. Quoi qu'il en soit ces biscuits sont très bons, le mélange chocolat blanc citron vert est très réussi. Je me suis amusée aussi à tremper un côté dans du chocolat noir et j'ai beaucoup aimé la légère amertume qu'apporte celui ci . A vous de choisir de quelle façon vous allez les croquer.

Macalangues_choco_citron

Macalangues choco citron

Ingrédients pour 3 plaques

  • 200 g chocolat blanc de couverture
  • 5 cl de crème fraîche
  • le jus et le zeste d'1 ciron vert
  • 125 g de poudre d'amande
  • 125 g de sucre glace
  • 4 blancs d'oeufs moyens

Préchauffer le four T5 (150°)
Faire une ganache en faisant fondre le chocolat blanc au bain marie, ajouter la crème fraîche, que vous aurez fait au préalable fait  bouillir, en 2 fois au chocolat fondu. Incorporer le zeste et le jus du citron vert, bien mélanger à la spatule. Mélanger intimement la poudre d'amande et le sucre glace. Monter les blancs en neige au robot, incorporer la ganache au blancs en neige et ajouter le mélange poudre d'amande/sucre glace en baissant la vitesse du robot. Bien lisser votre préparation.
Chemiser les plaques de papier sulfurisé. A l'aide d'une poche à douilles ou de deux petites cuillère disposer des petits tas de pâte sur les plaques en ayant soins de les espacer car la pâte va s'étaler. Variez les formes, des longs style langues de chat et des ronds. Enfourner pour 15 minutes environ. Sortir les biscuits  sur le papier cuisson et disposer ce papier sur le plan de travail légèrement humidifié pour faciliter le décollage des biscuits, laisser refroidir.

Si vous le désirez vous pouvez faire fondre du chocolat noir et tremper les biscuits par moitié dedans, parsemez d'un peu de noix de coco râpée le chocolat sur quelques biscuits c'est très joli aussi.

Macalangues

impr

Imprimer la recette

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Très joli nom, pour ce biscuits, et superbes photos, qui donnent envie ! Bises, Marie
Répondre
G
Tu nous régales en ce moment avec de merveilleuses douceurs pour les fêtes merci!
Répondre
H
C'est joli, ça ira très bien dans mes "paniers de Noël"!Merci pour l'idée ;-)
Répondre
T
plat du jour Comme d’autres le boudin, Albin savoure l’ennui. Les yeux mi-clos il le respire, sent de lui l'instant s'infiltrer, doucement, voluptueusement, la vibration ou l'onde, il ne saurait pas dire exactement tant la sensation ne peut être comparée avec quelque autre expérience que ce soit, une sensation qui n'en serait pas une, au-delà, peut-être en deça, de l'ennui il absorbe immédiatement la substance jusqu'au moindre quark, un flux le possède, Albin n'est plus Albin mais ennui. Parfois, étrangement, il croit en éprouver la texture, sur sa langue, grain après grain. Il s'abandonne, bientôt en pressent le grumeau, le caillot, la trace de fibrine, devine tunique et boyau -cæcum, côlon, duodénum-, poussière de poivre, de sel, ombre de cannelle, soupçon de piment et son origine, Cayenne parfois, parfois Espelette. Si par hasard il tombe sur une esquille dans l’esquille fait la part de moelle et de périoste, sûrement distingue poil de crin, pointe de cartilage -trachée, larynx ou épiglotte-, bout de maigre et de gras et dans chacun sans hésiter combien d'oreille, de tête, de langue, de groin, de couenne, de lard, de foie, tout cela il le sait. Il l’aime indifféremment cru ou cuit. S'il le consomme grillé, il l'accompagnera de pommes fruits.albin le journalier http://albertbin.blogspot.com/
Répondre
V
Trop mignons ces petits gâteaux au citron vert.
Répondre